08 novembre 2005

Arclanion

Ca c'est une histoire courte en cours d'écriture. J'avoue que les mises à jour de sont vraiment pas fréquentes (conter 1 par vancances ^^) Mais bon, faut pas m'en vouloir ^^


ARCLANION



CHAPITRE PREMIER

 Il est dit dans les écrits,

que la première expérience

 est toujours la plus enrichissante …

 
Cet après-midi là, je rentrais de l’école plus tôt que prévu. Les druides m’avaient autorisé à sortir en avance car aujourd’hui était un grand jour pour moi. En effet, il y avait exactement 12 années solaires que j’avais vu le jour, et cela signifiait que je devrais ce soir subir le rituel du Passage. Sans vraiment appréhender ce moment, je savais que j’allais devoir faire des efforts. Je profitais donc de la chaleur réconfortante qu’offrait le soleil en cette fin ce saison. Comme tous les enfants nés pour être Mage, mes parents avaient entendu les Astres et m’avaient conçu pour que je vois le jour à la fin du printemps, saison de la Renaissance de toute chose, où les flux de magie sont les plus puissants, apportés par la nature qui s’éveille. Sans vraiment m’être posé la question, j’étais plutôt content d’être né pour exercer la Pensée. De toute façon, je n’avais pas le choix, alors à quoi bon décider par moi-même d’une autre voix qui aurait pu mieux me satisfaire. C’est vrai, j’avais toujours eu envie d’en connaître plus sur les secrets de la Pensée. Cet art qui permet à celui qui le maîtrise d’influencer considérablement son esprit, et surtout celui des autres hommes. On dit que les plus puissants des mages réussissaient même à se faire entendre des animaux, et pouvaient alors communiquer avec eux et s’en faire des alliés totalement dévoués à leur cause. C’est ainsi que nos ancêtres avaient pu gagner la Grande Guerre. Ils avaient ainsi « dompté » une véritable armée de centaures, de Trolls, de Dragons, et avaient vaincu les lignes ennemies avec autant de facilité qu’un couteau plonge dans du beurre fondu. J’allais devenir un représentant de mon peuple, c’était certain. Peu d’enfants, disait-on, avaient reçu autant de présages positifs le jour de leur naissance. Je serai peut-être le nouveau mage qui saurait dominer les animaux, cette guilde de mages qui avait disparu depuis des générations. Un terrible secret pesait sur eux, qui avait provoqué la mort du dernier des mages, Thorion, le plus puissant et le plus sage de tous, qui, disait-on, avait décidé lui-même de mettre fin à ses jours, pour ne jamais dévoiler le secret, mort avec lui. Depuis, plus aucun enfant n’avait vu le jour à la fin du printemps, pour que d’aucun ne puisse redevenir un Mage Sacré.

Et puis j’étais né, moi, enfant maigrelet sans aucun don particulier, mis à part cette tendance à n’avoir aucun rêve la nuit. Depuis toujours, j’allais à l’école des maîtres-druides où j’apprenais à écrire, à lire, et rien de plus que les autres. J’avais d’ailleurs toujours été accepté comme un enfant « normal », et cela m’avait bien aidé. Mes parents avaient souvent redouté que je sois exclu par les autres à cause de ma naissance mais, grâce à l’aide apportée par les druides et le Mage du village, je m’étais parfaitement intégré. Le Mage du village, Laendar, était connu dans la région pour sa sagesse et c’était le plus grand des honneurs pour notre village d’être représenté par un Mage tel que lui. Je n’avais eu que très peu de contact avec celui-ci, et je ne savais pourquoi, mais je me doutais que ce n’était pas uniquement le fruit du hasard. Il était intervenu, d’après mes parents, le jour de ma naissance mais je ne savais rien de ce qu’il avait alors fait. Je me disais que c’était sans doute un rituel que les Mages accomplissaient entre eux, mais ce n’était peut-être là que pure divagation de mon esprit.

Je rentrai donc chez moi, insouciant, ne pensant qu’à l’instant présent, et refusant de tenter d’imaginer ce qui m’attendait ce soir. Je décidai de m’arrêter quelques minutes sur le banc de pierre, en face du petit lac que je devais contourner pour rentrer chez moi. Je pris quelques cailloux dans ma main et les jetai les uns après les autres dans l’étendu d’eau, qui reflétait le soleil éblouissant de la fin d’après-midi.

C’est alors que survint l’impensable, l’inimaginable. J’étais seul, sous l’ombre des arbres, assis sur mon banc de pierre, lorsque j’entendis, non…je perçus une présence derrière moi. Le plus bizarre, fût le fait d’avoir ressenti cet être plutôt que de l’entendre. Il n’avait fait craquer aucune branche, aucune feuille morte, et s’était approché de moi. Je m’étais alors retourné presque instinctivement et l’avait vu. Il n’en était encore qu’au début de sa croissance mais m’inspira une telle frayeur que ma tête se mit à tourner, en même temps que le sol. Tout petit et si impressionnant, si majestueux et si terrible. Il se tenait devant moi, sans plus bouger aucun de ses petits membres. Ce n’était encore qu’un bébé, bien sûr, mais le simple fait qu’il puisse exister me glaça d’effroi. Il était l’emblème des Mages Sacrés et il aurait dû disparaître en même temps que le dernier d’entre eux.


Bon on va quand même laisser un peu de suspense hein :P La suite ici
>>> Arclanion.doc <<<

Posté par Kobiwan à 18:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Arclanion

    [ forum Krondor ]

    Tu as une belle écriture Wink Tu fais de superbes premiers jets :p Peu d'écrivains peuvent s'en vanter. Ton texte est d'une qualité suprenante pour un premier jet. Mais on a chacun sa manière de faire. C'est tout fluide, c'est cohérent, c'est pas brousailleux, c'est agréable à lire. C'est aussi assez prenant finalement, malgrès un rythme peu dénivelé (je prend des mots classes là, 'tention) et un manque d'originalité qui t'as déjà été reproché. Bon y a aussi des phrases à corriger, des choses que peut être le bonhomme n'est pas cencé penser (tu me suis là ?), vu qu'on est à la première personne, il n'est pas omniscient, ou alors il est super intelligent, dans ce cas, ok ! Il y a aussi pas mal de fautes de frappes ou d'orthographe, je ne sais pas. En bref, ton texte gagnera beaucoup à être relu et corrigé ! Smile Ca se voit que tu y a pris du plaisir mais on dirait que tu l'as fait un peu vite. C'est spontané, j'ai trouvé le mot ! Ca a ses avantages et ses inconvénients ! Bon donc quelques conseils pour le jour ou t'aura le courage de le corriger :Roll Piqure Wink :
    - Retravaille le rythme, il faut des ruptures, des accélérations... à toi de trouver ce que concrétement ça veut dire !
    - Les fautes !
    - Dévellope peut être certaines choses, supprimes en d'autres...

    Voilà je suis fatiguée donc il est fort possible que j'ai oublié la moitié de ce que je voulais dire...

    En tout cas, j'ai bien aimé ! c'est très sympa à lire ! On sent l'influence de l'Assassin royal, mais tu as les moyens d'être original par la suite, je te fais confiance. Je t'encourage pour la suite ! En avant chenapan ! A l'aventure Tuture !

    Posté par Nayla, 08 décembre 2005 à 15:33 | | Répondre
Nouveau commentaire